Lire un graphique boursier ? Tutoriel simple et efficace pour maitriser la base de la base de l’analyse technique

Quand on parle bourse, on parle très rapidement graphe et graphique. Que ce soit à la télévision, dans les journaux ou sur internet, l’évolution d’un cours est toujours représentée graphiquement. Pour les non initiés ces graphiques semblent barbares et peu clairs. Pourtant rien de plus simple. Suivez le guide !

Le graphique continu

De tous les graphiques, le plus simple est la courbe continue. Elle est liée à un facteur temps en abscisse (c’est la ligne horizontale pour ceux qgraphique1ui sont sortis de l’école il y a longtemps) et à la valeur de l’action (ou stock) en ordonnée (la barre verticale). Le plus souvent, les outils de trading permettent d’avoir une vision plus ou moins longue de l’évolution du cours. Il est toujours important de calquer la ligne de temps sur sa propre période d’investissement. Si on fait du placement sur huit, on regarde l’évolution du cours sur huit ans. Si on fait du micro trading à la seconde prêt, il faudra prendre un graphique sur quelques minutes maximum.

Le graphique en barres, le plus démodégraphique2

C’est ce qu’utilisaient les traders américains au moment de la crise pétrolière de 1973 et ce jusqu’au début des années 90. Il est plus précis que le graphe continu mais moins que ce que ne sont les chandeliers japonais. Il représente les principales caractéristiques importantes du cours. Cours d’ouverture, de clôture et plus haut et bas de la séance.

Les chandeliers japonais, ou « bougies »

L’origine vient évidement du Japon, comme son nom l’indique. On utilisait ce type de graphe à la fin du Moyen Age pour noter le prix du riz.graphique3 Depuis lors, cela a été adapté aux marchés de la finance mondiale. C’est le type de graphe le plus utilisé. Il a toutes les caractéristiques du graphe en barre mais il est en plus beaucoup plus visuel. Les barres sont colorées (soit noires et blanches soit rouges et vertes) pour indiquer la hausse ou la baisse du cours de l’action sur une unité de temps (le plus souvent un jour). Cela permet de se faire en un clin d’œil une idée de l’évolution du cours avec la couleur. Ainsi, on pourra en une fraction de seconde voir si la tendance est plus à la hausse (vert ou blanc) ou à la baisse (rouge ou noir). Parfois, quelques centièmes secondes peuvent faire la différence entre un trade réussi et un trade raté !